EXIL URBAIN est un échange entre neuf photographes provenant de France et neuf exilés du continent africain.
Répartis en binômes, ils produisent une exposition au moyen d’appareils photos jetables.

Déroulé

  • Par le biais de la médiation du COS, 9 exilés africains sont sollicités pour rejoindre 8 binômes incluant chacun un photographe professionnel.
  • Tous les participants reçoivent un appareil jetable Ilford HP5 noir et blanc.
  • Chacun de ces 8 binômes décide de sa démarche et part pour plusieurs sessions de prise de photos.

étapes clés

  • Création des binomes
  • Distribution des boitiers
  • Phase de photographie
  • Rendu des boitiers
  • Sélection des photos
  • Création des propos de chaque binôme
  • 25/01/2019 – Vernissage de l’exposition au Volcan
  • 18/02/2019 – Vernissage de l’exposition à La Nouvelle Centrale

participation

La participation se fait tout au long du processus, de la réalisation aux choix muséographique, en passant par le développement, le tirage et le choix des photos. Cette expérience formatrice garanti une relation de confiance entre les participants et l’équipe du projet.
L’exposition finale donne à voir les différentes productions réalisées pendant un mois par les participants migrants et celles des professionnels de l’image. Des réunions animées mêlent les différents binômes qui débattent, discutent de leurs propos, et choisissent ensemble les photos qui représente le mieux leurs intentions.

EXPOSITION(s)

L’aboutissement du projet Exil Urbain consiste en plusieurs expositions multi-média : 40 photographies argentiques, des interviews audio et des projections réalisées par nos partenaires autour de la thématique du projet. Ces expositions se dérouleront dans le cadre de La Semaine des Afrique 2020 à Bordeaux et de la Saison Culturelle de La Nouvelle Centrale

Mediation

La médiation de l’exposition (visites guidées, présentation) est assurée par des personnes exilées accompagnées par la Fondation COS.

partenaires

Crédits photos : Loïs Mugen